En respectant la démocratie, les nations restaurent la filiation humaine.

En respectant la démocratie, les nations restaurent la filiation humaine.

Capture d’écran 2015-11-26 à 12.23.57

Paris, mardi 22 décembre 2015

Historique !

L’AVenir pour Tous l’a inventé, la Croatie l’a anticipé, la Slovénie l’a fait, la France le fera !

En respectant la démocratie, 

les nations restaurent la filiation humaine.

 

Ce 20 décembre 2015, le peuple slovène a dit non, pour la première fois au monde et sans discrimination envers les couples homosexuels, à une loi de mariage homosexuel votée. La loi du 3 mars 2015 définissait celui-ci comme « l’union de deux personnes indépendamment de leurs sexes ». Et faisait ainsi basculer l’Humanité de l’ordre biologique à l’ordre génésique et reproductif, ouvrant le droit à l’enfant pour tous. 

Avec le vote du peuple, s’est substituée une union civile existante, qu’il reste à renforcer dans l’égalité des couples pour préserver de façon pérenne la filiation homme-femme.

La solution du referendum et de l’union civile prônée par
L’AVenir pour Tous depuis mai 2013 dans 
sa charte de L’Avenir
 en France est donc réaliste et applicable !

 

Alors que le parlement slovène avait voté le mariage filiatif homosexuel en mars 2015, le peuple appelé aux urnes dans le cadre d’un référendum l’a rejeté à 63 % sur la base de l’adoption.  Il a ainsi sauvegardé la filiation humaine mais devra encore améliorer l’union  civile existante pour les couples homosexuels.

La preuve est apportée de la rupture entre la volonté populaire et les décisions des dirigeants soumis au marché mondial. C’est ce que constate très justement Arnaud Bouthéon, co-fondateur de Sens Commundans une tribune saluant cet exercice salutaire pour la souveraineté populaire et la dignité de l’Humain.

Le taux d’abstention élevé est à mettre en regard de la pression médiatique et internationale, et de l’absence de demande de renforcement de l’union civile existante, qui ne comprend pas les droits sociaux.

Cette absence de mesure de substitution a été  fatale en Slovaquie, le 7 février dernier : un référendum visant à inscrire dans la constitution l’interdiction de toute reconnaissance des unions homosexuelles avait échoué, faute de suffrages suffisants. Quant à la très catholique Irlande elle a laissé s’instaurer universellement le mariage « hors sexes » à 63%, le mariage homme-femme étant désormais réservé à l’Eglise.  L’Avenir pour Tous y voit une dangereuse tendance au communautarisme religieux et à la marchandisation de l’Humain, qui n’a, dès lors, plus aucun garde-fou, le principe biologique n’étant plus la régle universelle…

En France, face aux cassandres niant toute possibilité de restaurer la filiation biologique universelle, L’Avenir pour Tous réitère auprès de tous les responsables politiques sa demande d’un référendum portant réforme de la loi Taubira en union civile, afin de restaurer la filiation Homme-Femme, à garantir constitutionnellement par le mariage. Elle se dit prête à les rencontrer dès le mois de janvier afin de leur exposer cette nouvelle situation internationale, aboutissement du soulèvement français de 2013, et qui est confortée en France par les sondages d’opinion favorables à une réécriture de la loi en union civile égale en mairie. Sans oublier que depuis juillet 2015, la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) impose une union homosexuelle spécifique, et non le mariage, aux états-membres (CEDH, 23 juillet 2015, Oliari contre Italie).

L’AVenir pour Tous rappelle à ce propos avoir lancé une pétition portant cette demande au lendemain de la victoire du référendum croate, le 1er décembre 2013. Virginie Tellenneavait rencontré l’égérie du mouvement Zeljka Markic en août 2013, qui lui avait expliqué avoir initié ce referendum de façon préventive, en l’absence de tout projet de loi, en réaction au déni de démocratie français. Notre pétition « Tous nés d’un homme et d’une femme »  a réuni jusqu’à présent près de 15 600 signatures et est toujours disponible sur http://www.referendum-filiation.fr.

Enfin, à la veille de Noël, L’AVenir pour Tous s’adresse tout particulièrement aux responsables religieux. Que la fête de la Filiation par excellence, celle des enfants et de toutes les familles soit l’occasion de rappeler que la venue d’un enfant est toujours un don. Elle doit rester le plus beau des cadeaux, celui qui est donné par amour et ne peut être ni manipulé, ni acheté.

   Envoyer l'article en PDF   

L'Avenir pour Tous
dépend de vous :
faites un don !

Revenir en haut de la page