Frigide Barjot à Toulon autour d’un Avenir pour tous

Frigide Barjot, était jeudi soir au domaine de la Castille à La Crau, pour une conférence-débat sur le mariage, la filiation, l’adoption et la théorie du genre.

Frigide Barjot était hier soir à La Crau, avec le professeur Henri Joyeux, ancien président de Familles de France et Marie Pette, fondatrice de l'association Les Voix de l'Adoption.

Frigide Barjot était hier soir à La Crau, avec le professeur Henri Joyeux, ancien président de Familles de France et Marie Pette, fondatrice de l’association Les Voix de l’Adoption.

Quelques semaines après l’annulation d’un premier rendez-vous toulonnais, Frigide Barjot, l’égérie médiatique de la Manif pour tous, devenue présidente de l’Avenir pour tous, était hier soir au domaine de la Castille à La Crau, pour une conférence-débat sur le mariage, la filiation, l’adoption et la théorie du genre. Une conférence de presse était organisée juste avant cette rencontre.

Quelles sont les positions que vous êtes venue défendre ce soir ?

Notre propos, c’est la filiation. Elle doit être réservée aux parents biologiques ou adoptants, dans le respect de l’altérité homme-femme. On n’est pas dans le refus de l’union pour les couples homosexuels même si nous demandons une réforme de la loi et un changement de statuts.

C’est ce point qui a fait clivage avec la Manif pour Tous.Tous ceux qui signent la charte de la Manif pour tous, c’est majoritairement le FN. Nous, on ne nourrit pas le FN, on demande un référendum pour réformer la loi Taubira et l’inscription dans la constitution de la filiation biologique.

Comment comptez-vous faire entendre cette différence ?

On est dans une situation où un mouvement citoyen très vaste, très diversifié, s’est rassemblé autour de cette demande. Nous allons chercher à la concrétiser dans les urnes au moment des élections européennes. Nous voulons réussir à rassembler autour de cette question, en évitant que les voix aillent au FN. Cela dira aussi que les partis traditionnels ne portent plus la voix du peuple. Le mouvement existe. Il a déjà largement arrêté le programme de François Hollande.

Paru dans Var-Matin le 7 février 2014.

   Envoyer l'article en PDF   

L'Avenir pour Tous
dépend de vous :
faites un don !

Revenir en haut de la page