Appel à la paix et à l’unité de tous les croyants et non-croyants de bonne foi

La guerre injuste n’aura pas lieu.

Homos-cathos, croyants-républicains, nous tous citoyens de France, unis dans la souffrance de nos disparus,
notre arme est notre liberté, qui n’a d’égale que notre  fraternité.

Contre l’horreur de la guerre programmée, nous, croyants et non-croyants de bonne foi, nous demandons aux hommes de Dieu et aux dirigeants de la Nation ce que notre conscience nous commande :

la paix et la vérité.

En ce 17 novembre-anniversaire de la première manif pour la vérité de la filiation humaine homme-femme et de  l’union civile des couples de personnes de même sexe,  L’Avenir Pour Tous réaffirme sa profession de foi originelle :

notre lutte finale, comme celle de tout croyant en Dieu, en l’homme et en notre pays, est la paix de notre pays et de notre société.

Devant l’urgence des actes inhumains et odieux,  nous en appelons à une nouvelle laïcité sacrée  :
contre les fous de Dieu, que ceux qui sont les gardiens de la paix, les hommes de Dieu,
rassemblent  le peuple de Dieu et de la République dans un union sacrée,  afin qu’il obtienne une véritable paix des hommes politiques.

Nous, citoyens engagés pour l’humain au nom des citoyens, sommes à la disposition de la Nation pour engager le dialogue et le débat indispensables entre les diverses communautés.
Cette demande a dejà été faite aux dirigeants en la personne de Malek Boutih et auprès de maints cardinaux et évêques. Nous savons que les imams musulmans sont aussi prêts à cette démarche.

Depuis ce vendredi 13 novembre au soir, notre vie d’engagés pour la personne humaine quelle que soit sa condition a pris une nouvelle dimension. Devant l’horreur de la mise à mort de jeunes et la douleur de leurs familles, dont la souffrance est dans nos pensées et nos prières continuellement, nous ne saurions baisser les bras.

Au milieu des sirènes hurlantes, des  morts gisants sur le pavé de la fête, des familles en deuil et des discours va-t-en-guerre,  notre seul devoir est de redoubler de vie et de bienveillance pour préserver,  maintenant et de façon urgente, ce qu’il nous reste de paix.

Voilà notre seul engagement moral. Tout doit y contribuer. Pour cela nous savons désormais qui nous attaque et pourquoi. Nous sommes prévenus depuis longtemps, alors pourquoi faire encore semblant ?  Non ce n’est pas l’Islam, non ce n’est pas une religion.

Ce sont des terroristes, religieusement modifiés,  qui tuent selon leur plan, qui tuent  une civilisation parce qu’elle est en mutation,
et ils disent le faire au nom de Dieu. Ils blasphèment.  Ils sont en guerre contre Dieu lui-même.

En 2012, nous citoyens républicains, ou pas  d’origine chrétienne, forts du soulèvement des Consciences, sommes passés de spectateurs désabusés  à acteurs engagés pour démasquer cette guerre des deux fausses religions. Nous sommes chrétiens d’Occident, avec l’Islam et les Juifs de France, qui  ne voulons pas disparaître écrasés par de fausses religions.

Celle de  l’athéisme de l’argent qui tue Dieu  et celle du fondamentalisme de la Révélation qui tue Dieu.

Au milieu il y a ceux que Dieu aime vraiment, indépendamment de leur religion, de leur sexe, de leur  orientation sexuelle,  et de leur couleur de peau : les personnes humaines, croyantes ou non, et de bonne foi. Les Françaises et les Français, et tous ceux qui tombent indépendamment de leur nationalité et de leur identité, sous les bombes humaines.
Et c’est pour elles que nous, d’origine chrétienne, dans ce pays  de culture chrétienne et pour préserver cette foi humaine,  à L’avenir pour Tous, nous vous appelons à nouveau à vous lever et à marcher : pour la paix cette fois. Et de bonne foi.

La réponse vous appartient; il est temps, comme le 17 novembre 2012 de dire tranquillement et massivement non.
Au nom de notre conscience, si ce n’est de notre croyance.

Réveillés après de longues années de sommeil, nous ne serons plus longtemps passifs devant ce qui relève de notre volonté et de notre souveraineté. C’est  notre  transcendance républicaine, qui nous a été légalement  enlevée.

Nous irons désormais chercher tous les imams, les rabbins et les évêques, jusqu’au pape s’il le faut,  pour la retrouver contre Daech..
Contre  les assassins de  Dieu et de l’Humain,  de son Incarnation et de sa  transcendance, ; il nous faut l’union sacrée.
Comme en 2012, celle du peuple  républicain et des hommes de Dieu.

L’Humain sera plus fort que le marché et que les fondamentalismes,
où il ne sera pas.

Virgine Tellenne

   Envoyer l'article en PDF   

L'Avenir pour Tous
dépend de vous :
faites un don !

Revenir en haut de la page