COMMUNIQUÉ – Six participants de la Gay Pride poignardés à Jérusalem

COMMUNIQUÉ – Six participants de la Gay Pride poignardés à Jérusalem

Six participants à la GayPride de Jérusalem poignardés par un fondamentaliste, récidiviste

À JÉRUSALEM COMME À PARIS,
HALTE  À  LA VIOLENCE ENTRE RELIGIEUX FONDAMENTALISTES
ET  COMMUNAUTÉS HOMOSEXUELLES

 

L’Avenir pour Tous (LAVT) condamne avec la plus grande fermeté l’agression à l’arme blanche dont ont été victimes six participants à la « Gaypride » de Jérusalem. LAVT, le mouvement de l’Union civile pour la filiation biologique appelle les autorités politiques et religieuses à prendre les mesures indispensables pour éviter les affrontements communautaires qui mettent en danger la vie des personnes homosexuelles et la mission pacificatrice des religions.

 C’est avec une vive émotion que Virginie Tellenne, présidente, et Xavier Bongibault, secrétaire général de L’Avenir pour Tous, ont appris qu’un juif ultra-orthodoxe et récidiviste a poignardé six personnes lors de la « Gaypride » de Jérusalem. Ils condamnent fermement cet acte inadmissible, apportent tout leur soutien aux victimes et espèrent ardemment qu’aucune mort ne sera à déplorer.

Comme LAVT le prône de façon permanente depuis le lancement de la pétition « L’Union civile pour la paix sociale », le 3 mai 2013, comme avec celui du « Manifeste pour la paix civile » de janvier 2014, et jusqu’à l’entretien de Virginie Tellenne avec Malek Boutih, chargé de rédiger un rapport sur la radicalisation de la jeunesse en France, il devient indispensable d’en finir avec toutes les formes de violence entre une partie des communautés religieuses et la communauté homosexuelle. Des efforts doivent être fournis de la part de tous :  les communautés religieuses doivent véritablement promouvoir la modération vis-à-vis des couples homosexuels, tandis que  la communauté homosexuelle doit, elle, s’ouvrir à la pluralité de sa représentation, sans imposer la seule demande extrême de certains LGBT sur l’égalisation des modes de procréations, naturel comme marchands et el changement de la filiation biologique des enfants.

En France, la manipulation du débat sur l’ouverture du mariage et de la filiation aux couples homosexuels a suscité une radicalisation politique qui fracture durablement la société et permet l’implantation de la PMA et de la GPA en France. Or il existe une solution d’apaisement et de concorde : l’Union maritale égale sans changement de filiation ni ouverture des modes de procréation, réclamée en 2013 par 54% des Français et aujourd’hui promue par le seul mouvement Avenir pour Tous dans sa Charte de Réforme. Cette solution est induite par le Conseil Constitutionnel dans sa décision du 17 mai 2003 quand le les Sages y précisent que face à la procréation tous les couples ne sont pas dans la même situation (art44 DC 17 mai 2013)

Cette union civile protectrice de la filiation biologique  vient d’être  imposée par la Cour européenne des droits de l’homme à l’Italie.

Il est temps de rassembler les Français derrière cette solution de l’union civile qui sera, par l’Union européenne, une solution d’apaisement dans les autres nations.

   Envoyer l'article en PDF   

L'Avenir pour Tous
dépend de vous :
faites un don !

Revenir en haut de la page