Communiqué de Presse : pour les 2 ans de la loi Taubira, le basculement dans l’Humanité marchande s’accélère

L’Avenir pour Tous demande la liberté de la filiation biologique pour un Humain plus fort que le Marché !

Deux ans après la promulgation de loi Taubira du 17 mai 2013 effaçant l’universalité de la filiation biologique, la procréation marchande s’installe juridiquement en France.

Deux ans avant la présidentielle du 7 mai 2017, alors que les protestants unifiés de France (400 000), minoritaires par rapport aux évangéliques (700 000) qui y sont réfractaires, viennent d’accepter de bénir des mariages homosexuels et que l’Irlande très catholique s’apprêterait à adopter le mariage homosexuel par referendum, alors qu’elle dispose déjà de l’union civile,

L’Avenir pour Tous appelle au rassemblement tous les Français,
quelles que soient leur condition sociale, leur orientation affective, leur confession religieuse,  leur opinion politique,

pour demander la libre connaissance des parents biologiques par la réforme du mariage Taubira en union civile égale avec la possibilité d’élever les enfants par les parents non biologiques.

Deux pétitions LAVT de 2013 et 2014, d’une brûlante actualité, sont à signer d’urgence :

• depuis juin 2014 pour le maintien de l’interdiction absolue de la GPA: « L’enfant naît d’un acte d’amour, pas d’un acte d’achat »

• depuis décembre 2013, pour  la restauration de la filiation biologique par referendum : « Tous nés d’un homme et d’une femme »

Parallèlement, devant le clivage national qui favorise la marchandisation et la violence, L’Avenir pour Tous et ses partenaires demande, comme depuis le début de la Manif pour Tous unifiée en novembre 2012, et sa réitération depuis janvier 2014 à tous les responsables politiques et religieux, notamment en juillet 2014 au président du Conseil économique et social, et plus récemment auprès du député Malek Boutih en charge d’une mission sur l’analyse de la radicalisation en France,

l’ouverture d’un vaste débat national sur la filiation biologique et la parentalité sociale.

Comme  l’annonçait  Virginie Tellenne (Frigide Barjot), alors à la tête du mouvement social unifié d’opposition à la loi Taubira La Manif pour Tous, qu’elle animait médiatiquement sur la ligne de maintien de la filiation biologique par l’égalité d’union sociale des couples, ligne politique de dialogue et de rassemblement qu’elle perpétue depuis le 26 mai 2013 dans L’Avenir pour Tous,

l’instauration d’une filiation déconnectée des origines biologiques entraîne  la mise en place juridique de modes de procréation marchands. Parallèlement, le gouvernement procède au remplacement institutionnel et administratif de l’identité sexuée par une identité de « genre »;  cette révolution technico-étatique de l’Humanité est indépendante des orientations affectives, puisqu’en l’occurrence dans le jugement du TGI de Nantes du 13 mai dernier reconnaissant des effets en France à la GPA pratiquée à l’étranger, les requêtes étaient déposées par trois familles de parents homme et femme. Deux ans après, toute l’opinion publique peut en prendre effectivement conscience, car les médias l’annonce désormais à mots ouverts :

l’enjeu est bien la préservation de l’Humain de sa mise à disposition du Marché.
Il en découle la préservation de la paix sociale par le refus d’un choc des civilisations.

En conséquence de quoi, à deux ans de l’élection présidentielle du 7 mai 2017,
L’Avenir pour Tous appelle à la réconciliation de tous les Français pour résister pacifiquement
à l’instauration progressive et certaine de la GPA et de la PMA non médicale en France.

Seule la réforme en 2017 de la loi du 17 mai 2013 sur l’adoption filiative, précédée d’un débat national sur les liens de parentalité non biologiques, protègeront les enfants et les femmes de la légalisation de la procréation marchande, qui est une forme moderne d’esclavage humain.

Comme il a commencé en 2013 et 2014, L’AVenir pour Tous présentera son Programme de Réforme aux élus de la majorité comme aux candidats de l’opposition, aux associations politiques et familiales, ainsi qu’aux responsables religieux éminemment concernés par le sujet de la mutation de la procréation et de l’identité humaine.

C’est par sa lutte éthique contre la commercialisation de l’être humain que la France redeviendra la Patrie des Droits de l’Homme et du Citoyen.

Communiqué de presse sur le jugement du TGI de Nantes en ligne sur www.avenirpourtous.fr

   Envoyer l'article en PDF   

L'Avenir pour Tous
dépend de vous :
faites un don !

Revenir en haut de la page