Primaire UMP: la position des candidats sur la réforme de la loi Taubira

Primaire UMP: la position des candidats sur la réforme de la loi Taubira

Les trois candidats à la présidence de l’UMP se sont prononcés pour une réforme (ou réécriture) de la loi Taubira. Mais dans quels termes ? Tour d’horizon avant des prises de positions sûrement plus claires lors du meeting de Sens Commun le 15 novembre prochain.

Les candidats sont présentés par ordre alphabétique

Bruno Le Maire

Le député Bruno Le Maire s’est abstenu à l’Assemblée nationale lors du vote de la loi Mariage pour Tous afin de montrer son adhésion, à l’instar de l’Avenir pour Tous, à l’union des couples de même sexe : «parce que je suis favorable à l’égalité des droits et que je pense qu’il faut que les couples homosexuels aient les mêmes droits que les couples hétérosexuels», avait-il à l’époque expliqué.

Pour autant, le député de l’Eure n’est pas favorable au basculement de la filiation engendré par la loi Taubira et souhaite donc une «réécriture» de la loi Taubira, sans pour autant en préciser les modalités.

» Les prises de positions de Bruno Le Maire plus en détails

 

Hervé Mariton

Hervé Mariton a été le chef de file des députés actifs contre le projet de loi ‘Mariage pour Tous’. Membre de l’Entente parlementaire pour la famille, il avait été l’un des députés signataires de la proposition de loi d’alliance civile déposée à l’Assemblée nationale pour tenter de contre la loi Mariage pour Tous. Au lendemain du vote de la loi, il avait fait sien le projet de réforme porté aujourd’hui par l’Avenir pour Tous qui inscrit la filiation dans la Constitution et remplace par référendum le mariage par une union civile en mairie.

Aujourd’hui, le député de la Drôme milite pour «l’abrogation» de la loi Taubira. Toutefois, il s’est prononcé et se prononce encore aujourd’hui régulièrement en faveur de l’instauration d’une union civile.

» Les prises de positions d’Hervé Mariton plus en détails

 

Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy était en retrait de la vie politique durant le débat sur la loi Taubira. Toutefois, dès le 24 janvier 2013, il avait reçu Frigide Barjot, Xavier Bongibault, Laurence Tcheng, Ludovine de la Rochère et Albéric Dumont.

Depuis son retour au cœur de l’actualité politique, l’ancien président de la République a pris position à plusieurs reprises pour la réforme de la loi pour revenir sur le basculement engendré par la loi Taubira en matière de filiation. Porteur de la proposition d’une union civile pour les couples de même sexe dans son programme dès 2007 mais opposé à la PMA et à la GPA, Nicolas Sarkozy souhaite réformer la loi Taubira tout en préservant les droits d’union acquis par les couples de même sexe dans le cadre de cette législation. De plus, il entend revaloriser la pratique du référendum, qui est proposée par l’Avenir pour Tous pour la réforme de la loi Taubira.

Nicolas Sarkozy a rencontré les porte-parole de l’Avenir pour Tous au printemps dernier et s’est entretenu avec eux du projet de réforme porté par l’Avenir pour Tous.

» Les prises de positions de Nicolas Sarkozy plus en détails

   Envoyer l'article en PDF   

L'Avenir pour Tous
dépend de vous :
faites un don !

Revenir en haut de la page