Le synode sur la famille ouvrira-t-il un avenir pour tous ?

Le synode sur la famille ouvrira-t-il un avenir pour tous ?

Paris, le 14 octobre 2014

Les articles 50, 51 et 52 du document intermédiaire du synode sur la famille, s’ils devaient être confirmés lundi par le pape, constitueraient une véritable avancée dans la reconnaissance par Rome de l’union des couples homosexuels et de la prise en compte des droits des enfants élevés par eux, sans toucher aux fondamentaux du mariage et de la filiation.

Virginie Tellenne, alias Frigide Barjot, Xavier Bongibault et Laurence Tcheng, les trois dirigeants de « l’Avenir pour Tous », se félicitent que les pères synodaux travaillent à une « base pastorale » nouvelle traduite politiquement par la ligne laïque et citoyenne  prônée par leur mouvement depuis le début du formidable élan populaire qu’ils ont mené en en 2012 et 2013 contre le « changement de civilisation » Taubira : l’ouverture par le changement de la filiation biologique à une procréation humaine commercialisée et à la marchandisation de l’Humain.

« L’Avenir pour Tous » rappelle que la seule réforme qui vaille est celle portée par un référendum sur la filiation. Elle est la seule, politiquement, réaliste pour revenir sur le statut unique des couples établi par la loi « Taubira », indépendamment de leur orientation.

S’il est confirmé dans cette voie, le synode catholique sur les « défis pastoraux de la famille » permettra, concrètement, et avec la médiation populaire de « L’Avenir pour Tous » telle qu’elle est mise en place depuis un an et avec le Premier forum des manifestants le 5 octobre 2014, de réformer sans violence dès mai 2017 la loi de mariage du 17 mai 2013, pour bâtir une démocratie apaisée pour les citoyens et un avenir commun pour toutes les familles de France .

   Envoyer l'article en PDF   

L'Avenir pour Tous
dépend de vous :
faites un don !

Revenir en haut de la page