5 octobre : la lettre de Frigide Barjot à Ludovine de la Rochère

5 octobre : la lettre de Frigide Barjot à Ludovine de la Rochère

À quelques jours de la mobilisation du 5 octobre, Frigide Barjot, présidente de l’Avenir pour Tous, a adressé une lettre à Ludovine de la Rochère, présidente de la Manif pour Tous, et aux membres du comité de pilotage du mouvement. Une main tendue.

À madame Ludovine de la Rochère, présidente de La Manif Pour Tous
et les membres du Comité de pilotage de la Manif pour Tous

 Objet : Pour une stratégie gagnante de retour sur la loi Taubira

 Paris, jeudi 2 octobre 2014

 

Madame la Présidente,
Chère Ludovine,
Chers membres du Comité de pilotage de La Manif pour Tous,

Depuis qu’une divergence de vue s’est fait jour au vote de la loi Taubira le 23 avril 2013 sur la question primordiale de l’Union Civile, rempart au changement de filiation, force est de reconnaître que le dialogue a été durablement rompu entre nous.

Mais, comme nous le prédisions alors ensemble, devant les conséquences inéluctables de l’application de cette même loi sur la marchandisation de l’Humain, la gravité des enjeux sur notre démocratie, la demande de tous ces manifestants qui nous ont suivis dans l’unité en 2013 et qui se démobilisent face à notre séparation, devant la dérobade des élus sur le sujet primordial de la filiation, écoutant les suppliques du peuple français comme la voix de notre conscience citoyenne, nous venons simplement reprendre contact avec vous et l’organisation de la prochaine Manif Pour Tous.

Au lendemain du basculement de la Haute Assemblée, tandis que le gouvernement Valls continue d’accabler, fiscalement cette fois, les familles et avant la journée de mobilisation du 5 octobre, il nous semble urgent de nous engager de façon coordonnée et convergente pour permettre, le temps de l’alternance républicaine venue, le succès de la restauration de la filiation biologique. Certes, nous avons des méthodes de gouvernance et des mots d’ordre sur l’union homosexuelle, la PMA, et même les voies d’action anti-GPA – voire seulement des décisions stratégiques – qui divergent mais qui pour autant ont une finalité commune : rétablir la filiation biologique comme principe de l’identité civile et humaine.  C’est le seul moyen de consolider l’interdiction de la GPA comme l’extension de la PMA hors de la stérilité biologique, sans altérer les acquis de la loi Taubira sur l’égalité des unions selon la diversité des couples.

Or, sur ce point naguère brûlant de l’union homosexuelle, nous constatons depuis quelques  semaines, – encore sur Canal Plus récemment, comme dans le Figaro en son temps, ce que l’Avenir Pour Tous avait souligné positivement –, une disposition d’ouverture de La Manif Pour Tous à la question de l’Union civile et plus largement à des alternatives juridiques en remplacement de l’adoption plénière pour les couples de personnes de même sexe. Nous y voyons à l’Avenir pour Tous une opportunité que nous ne saurions laisser passer.

Nous avons massivement mobilisé ensemble en 2013 par une parole plurielle et l’ouverture aux autres. C’est pourquoi nous serons heureux, si vous nous y invitez en répondant à cette sollicitation,  d’appeler tous les indécis à venir entendre dimanche prochain une approche différente de la vôtre, notre  proposition de réforme constitutionnelle de la loi Taubira, sur le podium de votre cortège. Il n’est évidemment pas question de venir imposer une ligne différente ni de reprendre une place qui n’est plus la nôtre dans cette nouvelle séquence politique qui s’est ouverte avec la mise en place définitive des candidats d’opposition à l’élection présidentielle.

Il s’agit de montrer à ces divers compétiteurs au poste primordial que les Français sont toujours majoritaires, n’en déplaisent aux sondages manipulés, à vouloir être entendus sur le sujet tout aussi primordial de l’Humain et de sa famille.

Nos concitoyens français demandent à nos associations respectives d’être responsables dans notre conduite militante pour aboutir efficacement au retour à la filiation biologique, à la prise en compte de l’intérêt supérieur de l’enfant comme du respect social dû aux couples de personnes homosexuelles.

Dans l’attente de votre réponse, chère Ludovine, cher « Copil », nous vous prions de croire en nos sentiments républicains les meilleurs.

Virginie Tellenne, présidente de L’Avenir pour Tous (LAVT)
Xavier Bongibault, secrétaire général de LAVT
Laurence Tcheng, porte-parole de LAVT
Jean-Marc Veyron Lacroix, porte-parle d’Homovox
Georges Coste, président de l’Union des Familles en Europe
Pr Henri Joyeux, ex-Pdt de Familles de France, membre du CESE
Alain Michel
, administrateur des AFC, référent Sud-est
Pierre de Saulieu, ancien Responsable Régional LMPT 2013-Lorraine
Françoise de Portzamparc Williamson, présidente de Familles de France 44
Frédérique Blin, présidente de l’AFC du Pays d’Aix, membre de l’UDAF 13
Dominique Paliard, pdt AFC Grenoble 38
Jean-Baptiste Dubreuil, membre de LAVT
Marie Pette, présidente des Voix de l’Adoption
Géraldine Chamussy, La  Droite humaine, responsable LAVT 92
Pascal Lefebvre-Albaret, diacre et chef d’entreprise
Marie-Françoise Heuby, responsable LAVT 54
Denis Froger, militant UDI des Bouches du Rhône,
membre de la Conférence Catholique des Baptisés de France,
responsable LAVT 13
Marie-Ségolène de GrandMaison, responsable LAVT 75
Tristan de Carné, militant LMPT 2012-13, père de famille
Juliette Laurent, responsable Tous Chrétiens d’Orient
Marie Neviaski, militante LAVT 78
Florence Bonnechère, ingénieur,
participante à toutes les manifs de 2012 et 2013
Marc Bessou, réalisateur,
animateur podium 24 mars 2013
Clément Borioli, porte-parole Homovox
Bernard Jeanteur, retraité, manifestant LMPT 2013

   Envoyer l'article en PDF   

L'Avenir pour Tous
dépend de vous :
faites un don !

Revenir en haut de la page