L’Avenir Pour Tous renouvelle son appel à la paix civile

20131213-2

Paris, vendredi 13 décembre 2013

L’Avenir pour Tous invite ses sympathisants à signer
la pétition « Tous nés d’un homme et d’une femme »
et à ne pas manifester les samedi 14 et dimanche 15 décembre prochain.

Alors que depuis le 26 mai 2013, L’Avenir Pour Tous réitère ses appels, la loi étant votée, à ne plus manifester;

Alors que des manifestations « non à la familiphobie » qui n’ont plus rien à voir avec la réforme de la loi Taubira mais s’opposent de fait au « non à l’homophobie » des premières manifs, sont, dans la tension politique actuelle exacerbée par la campagne électorale, propices à des dérapages tardivement ou pas du tout condamnés, comme à Lyon le 5 mai ou à Angers le 24 octobre derniers;

Alors que LMPT organisait une réunion politique publique à Lyon avec Henri Guaino et Michel Havard, tête de liste UMP à Lyon mais aussi avec le soutien appuyé des élus frontistes, en présence d’Alexandre Gabriac, et des éléments radicaux qui ont évincé Frigide Barjot de la manif du 5 mai aux cris de « Union civile, arnaque civile », qui n’ont pas été publiquement condamnés;

Alors que LMPT, non contente, avec l’abrogation de la loi Taubira, d’ignorer tout statut équivalent pour les couples de même sexe, va désormais plus loin dans la négation de l’homosexualité en employant des formulations telles que « duos d’hommes » sur ses supports officiels de communication, sans les démentir officiellement ;

L’Avenir pour Tous estime qu’il est nécessaire, face aux signes nouveaux de radicalisation et de rejet des couples de personnes homosexuelles donnés par la direction de La Manif Pour Tous, de mettre en garde les sympathisants du Mouvement pacifique des Consciences et des Familles en les invitant à ne pas se rendre aux manifestations qui appellent des « familles en colère contre la familiophobie ».

On n’attise pas la colère légitime des citoyens envers le pouvoir contre des personnes, membres du gouvernement ou homosexuelles. Remplacer la lutte contre l’homophobie par une seule lutte contre la « familiophobie » du pouvoir est très dangereux : cela laisse penser que les personnes homosexuelles sont un danger pour la famille. Le pire danger qui menace le combat en faveur des couples et des familles est l’extrémisme. Tous les extrémismes. Celui qui consiste à vouloir éradiquer la structure familiale biologique tout comme celui qui prétend la protéger en excluant toute autre forme d’organisation familiale.

À l’heure où l’Inde repénalise l’homosexualité, l’omission et la négation du couple homosexuel dans les revendications pro-famille sont une grave insulte faite aux millions de manifestants qui se sont levés pour défendre la filiation dans le désir de la paix civile, dans l’acceptation de l’autre et de sa différence. Cette preuve de respect de l’autre qui permet de défendre la paix civile, c’est l’Union Civile que portait dans leur attitude la grande masse des manifestants.

​Pour la paix civile, redonnons la parole au peuple. Pour la paix civile, redonnons la filiation biologique aux enfants. Pour la paix civile, remplaçons la loi Taubira par l’Union Civile. C’est là tout le sens de la pétition « Tous nés d’un homme et d’une femme » à signer par les citoyens et celui de la Charte de Réforme du « Mariage pour Tous » à faire adopter par les candidats de tous mandats.

Voilà tout le sens de l’appel citoyen de L’Avenir pour Tous pour un renouvellement en profondeur de l’expression citoyenne et de la classe politique : l’être humain dans sa diversité ne sera pas l’otage des extrémismes de tous bords.

Frigide Barjot,
Xavier Bongibault,
Laurence Tcheng.

   Envoyer l'article en PDF   

L'Avenir pour Tous
dépend de vous :
faites un don !

Revenir en haut de la page