La PMA, c’est fait ! «Le 17 novembre, on ne lâche rien ensemble, et on réussira pour tous!»

La PMA, c’est fait ! «Le 17 novembre, on ne lâche rien ensemble, et on réussira pour tous!»

COMPTE-RENDU DE LA CONFÉRENCE DE PRESSE UNITAIRE
du mardi 22 octobre 2013

 

Devant l’indifférence médiatique et la diversion organisée de l’opinion
(affaire Leonarda, polémiques UMLPT, course à la radicalisation généralisée)

L’Avenir Pour Tous appelle les Français à ouvrir les yeux :

« LA PMA, C’EST FAIT ! »


C’est ce qu’ont affirmé ce mardi 22 octobre, Frigide Barjot, Xavier Bongibault, Laurence Tcheng, fondateurs historiques du Mouvement pour Tous contre le changement de civilisation Taubira/Bertinotti/Hollande,

de tout cœur avec, réunis pour la première fois face à l’urgence de la situation, les représentants des trois grandes associations familiales opposées au « mariage et à l’adoption pour tous » :

• Antoine Renard, président de la Confédération Nationale des AFC,

Henri Joyeux, ex-président de Familles de France

Alain Soury-Lavergne, administrateur de l’Union des Familles en Europe.

Et les associations familiales se regroupent et se mobilisent !

La réunion nouvelle de ces trois associations familiales préfigure le fer de lance d’une contestation juste et massive de la loi Familles, en ce qu’elle masque maladroitement la reconnaissance de l’AMP par celle de la filiation qu’elle donnera à des enfants nés par ce procédé.

Cette unité nouvelle présage heureusement du grand Rassemblement populaire parisien du dimanche 17 novembre, auquel toutes trois appellent activement à participer.


TOUS A PARIS LE 17 NOVEMBRE PROCHAIN,
EN MEETING AUTOUR DE LA CHARTE DE L’AVENIR POUR TOUS

Conférence de presse du 22 octobre

De gauche à droite : Nathalie de Williencourt, (Homovox), Géraldine Chamussy (La Droite Humaine), Marie Pette (Les voix de l’Adoption),
Henri Joyeux (président d’honneur de Familles de France), Frigide Barjot (Pour l’Humanité durable, présidente de LAVT),
Antoine Renard (président de la Confédération Nationale des Associations Familiales Catholiques, et de la Fédération des AFC en Europe),
Alain Soury-Lavergne, (administrateur de l’Union des Familles en Europe), Aude-Marie Ounnas (LMPT93)
Devant : Laurence Tcheng (La Gauche Vitale, trésorière de LAVT), Xavier Bongibault (Plus gay sans mariage, trésorier de LAVT), Marie-Josée Thollot (présidente de la Médaille de la Famille Française, venue à titre personnel).

LA PMA, C’EST MAINTENANT !

En effet, depuis le 17 octobre 2013, avec la décision du TGI de LILLE qui accorde l’adoption plénière à la conjointe de la mère biologique de deux fillettes nées par insémination artificielle avec donneur anonyme, la PMA illégale n’est plus sanctionnée! Si le juge l’a déjà validée en appliquant la loi Taubira, donnant une filiation certaine par deux femmes à deux enfants nées par PMA hors père, alors plus rien juridiquement ne peut s’opposer à la légalisation de l’AMP pour les couples de femmes et pour les femmes seules, dans la loi Familles et ultérieures.

TOUS A PARIS LE 17 NOVEMBRE DANS L’UNITE !

Avec les représentants des courants–membres de l’Avenir Pour Tous, Marie Pette (Les voix de l’Adoption), Géraldine Chamussy (La Droite Humaine), Cyprien Rességuier(La gauche pour le mariage républicain), Nathalie de Williencourt, (Homovox),
Frigide Barjot, (Pour l’Humanité durable, présidente de LAVT), Xavier Bongibault (Plus gay sans mariage, trésorier de LAVT), Laurence Tcheng (La Gauche Vitale, trésorière de LAVT) et les leaders des associations familiales citées plus haut ont insisté sur la nécessité d’unité de ses mouvements face à la mise en œuvre pratique de la loi Taubira que représente la loi Familles.

Tous ont appelé à se rassembler et à se mobiliser le dimanche 17 novembre prochain à Paris pour faire un point d’étape des différentes propositions de réforme de la loi Taubira et d’élaboration de la loi Bertinotti, et, autour de la Charte de l’Avenir pour Tous, de dire ensemble stop à l’avancée masquée de la PMA dans l’application de la loi BertinoTaubira,

********

Extraits des interventions

Antoine RENARD : « La loi Taubira est une loi de mensonges  et le sort d’une telle loi est d’aller à la poubelle, et le plus tôt sera le mieux ». Quant à la résolution Estrela, «  C’est une atteinte directe à l’écologie de l’Homme.

Henri JOYEUX  : « Le problème capital c’est «les enfants d’abord » ! Nous sommes pour une union sans adoption pour les homosexuels.  Car en voulant aller uniquement dans le sens du désir des adultes, on crée une inégalité fondamentale entre les enfants ».

Alain SOURY-LAVERGNE  : « La loi Taubira doit être réformée car c’est une offense aux orphelins et aux personnes nées sous X qui recherchent leurs origines ».

Xavier BONGIBAULT : « Il n’est pas normal que les associations familiales ici présentes, et que nous-mêmes à l’Avenir Pour Tous, nous soyons exclus des quatre groupes de réflexion mis en place par Mme Bertinotti. Aujourd’hui ce qui est fondamental, c’est que nous obtenions ensemble que la loi Famille permette un vrai débat public avec ces Etats généraux de l’Adoption et de la Famille que nous n’avons pas obtenus il y a un an ».

Laurence TCHENG : « Les Français sont hostiles à ces lois Taubira et Bertinotti qui transforment les familles plutôt que de les accompagner , comme le prétend Mme Bertinotti, puisqu’elle ne consulte pas les Français. Alors je viendrai, avec la majorité des Français dont les sondages* montrent qu’ils sont en accord avec nous pour l’Union Civile et un referendum pour dire non à l’adoption, la PMA et la GPA pour Tous, pour la grande journée d’unité et de rassemblement le dimanche 17 novembre (jour anniversaire de la 1ère manif), à laquelle tous sont invités à participer à égalité : La Manif Pour Tous, les Maires pour l’Enfance, et tous les mouvements que nous avons su fédérer il y a un an. Il faudra qu’après cette journée de mise en commun et de décisions sur les actions concrètes, chacun aille voir les candidats et les ministres avec une même demande, qui ne stigmatise pas les couples homosexuels ».

Frigide BARJOT : « La Charte de l’Avenir Pour Tous va être portée au Ministère de la Famille, pour demander un rendez-vous au ministre. Nous lui poserons cette question fondamentale : Y a-t-il eu fraude à la loi SUR L’AMP avec cette première adoption plénière ? Elle sera réitérée devant tous les ministres concernés, et surtout devant le président de la République. Pour conclure, je pense surtout avec tant d’affection à tous nos manifestants, totalement déboussolés par la divison, pour qu’ils retrouvent enfin espoir et confiance dans l’issue réformatrice non radicale de notre combat pour la justice et la vérité de l’Homme. L’Avenir pour Tous plaide pour la cohérence et la cohésion de l’action, et aujourd’hui tend la main à La Manif Pour Tous pour répondre ensemble le 17 novembre à leur immense appel ! On ne lâche rien ensemble, et on réussira pour tous ! »

DERNIÈRE MINUTE = VOTE AJOURNÉ DU RAPPORT ESTRELA AU PARLEMENT EUROPÉEN

L’action volontariste des AFC regroupées en Fédération des Associations Familiales Catholiques en Europe au Parlement européen, associée à l’action d’autres associations, a payé : cet après-midi, le vote a été ajourné, notamment suite à la révélation de l’aberrante éducation sexuelle promue chez les 0-4 ans, avec « éveil à la masturbation », folie soulevée par la Fédération des Associations Familiales Catholiques en Europe, dont le président n’est autre qu’Antoine Renard. L’Avenir Pour Tous le félicite chaudement ici. Cela a permis à quelques voix près (351 pour, 319 contre, 18 abstentions) de reporter le vote. Le rapport a été renvoyé en Commission parlementaire pour examen approfondi. En tout cas, le parlement a été profondément agité et choqué par ces révélations, et l’unanimisme habituel a volé en éclat face à la persévérance des associations familiales et aux 1,4 millions de  signatures de « One of Us ». L’Avenir Pour Tous se réjouit de ce répit, dans lequel il voit les résultats de la mobilisation de cet hiver, et espère qu’il se concrétisera dans un vote prochain qui respectera la compétence des nations pour reconnaître la dignité intégrale de l’être humain et celle des parents dans l’éducation de leurs enfants. Et surtout qui écartera le danger de l’imposition de la PMA en France à la veille du vote de la loi Familles.

Retrouvez ci-dessous l’intégral des déclarations de participants à la Conférence de Presse du 22 octobre 2013

SUR L’ABSENCE DES JOURNALISTES DEPUIS 6 MOIS
« Nous nous doutions qu’aujourd’hui encore nous n’aurions pas beaucoup de presse,
a introduit Frigide Barjot,  car depuis le 26 mai dernier, plus l’actualité concerne le cœur de notre combat, c’est-à-dire la filiation et l’engendrement des enfants, plus, n’ayons pas peur du mot, nous sommes boycottés. Par le pouvoir, par nos anciens alliés, par les medias qui préfèrent leur donner la parole sur des sujets certes importants, mais dissociés de celui du l’action directe contre l’adoption et la procréation par les couples de même sexe ! La précipitation de l’application de la loi Taubira nous alerte particulièrement sur ce que nous sommes les seuls à combattre : le principe de changement de filiation qui légalise à terme l’engendrement artificiel hors union sexuelle. Or, c’est cela le véritable changement de civilisation, certainement pas l’union civile en mairie des couples homos. Nous ne nous doutions pas que  le  « A TERME », c’était déjà hier à Lille. Maintenant nous comprenons, effarés et isolés malgré nous, mais éclairés par des spécialistes de la Famille et des juristes remarquables qui nous rejoigenet, que la loi Famille ne fera que généraliser ce que le JAF du Nord a accordé par l’autorité de la chose jugée »

LA CHARTE DE L’AVENIR POUR TOUS Puis Frigide Barjot a rappelé, tract d’époque à l’appui, que le but de l’Avenir Pour Tous est le seul invariant depuis les origines du mouvement des Consciences : restaurer le mariage H/F pour la filiation PME, et donc faire échec à la nouvelle filiation « sociale » qui  met l’être humain engendré hors acte sexuel sur le marché de la procréation artificielle, par le négoce des gamètes et la location des organes de gestation chez les femmes. Cela sans jamais discriminer le couple homosexuel qui veut s’engager dans la fidélité et le lien social, sans changer la parenté et la filiation humaines.

Elle a expliqué que maintenant que la loi est votée et qu’elle s’applique, ce que soutient  l’Avenir pour Tous dans sa charte de réforme positive,  c’est l’abrogation de l’art. 6-1 et la réécriture de l’art 143 de la loi Taubira, par demande volontariste des citoyens sur le pouvoir actuel comme sur la prochaine majorité : l’Avenir Pour Tous  demande à tous les candidats aux élections municipales, européennes, sénatoriales de 2014 de s’engager à remplacer, quand ils seront aux affaires, ces deux articles par une loi d’Alliance civile et à inscrire le mariage, union de l’homme et de la femme en vue de la seule filiation humaine, dans la Constitution. La Charte de l’Avenir Pour Tous, qui prévoit aussi pour l’Alliance Civile une clause de conscience pour les maires tant que la filiation n’est pas sécurisée dans la constitution, sera envoyée à tous les responsables politiques nationaux et locaux, avec l’appel au rassemblement contre la loi de PMA détournée, à Paris le 17 novembre prochain.

LE RAPPORT ESTRELA
Le même jour avait lieu au Parlement européen de Strasbourg le vote du rapport Estrela sur la prétendue avancée des droits sexuels et génésiques. Antoine Renard étant avec les FAFCE le mieux placé sur le sujet, explique la situation, après son :

Antoine RENARD : « La loi Taubira est une loi de mensonges  et le sort d’une telle loi est d’aller à la poubelle, et le plus tôt sera le mieux ». Quant à la résolution Estrela, «  C’est une atteinte directe à l’écologie de l’Homme. Les principaux sujets abordés dans cette Résolution sont, sous forme d’une recommandation à la Commission Européenne pour inciter les différents Etats de l’Union Européenne à les adopter, d’ouvrir l’AMP aux couples de femmes et aux femmes seules, de généraliser l’avortement sans contrepartie pour accueillir les enfants non désirés, d’augmenter la recherche sur l’embryon. C’est surtout  une occasion supplémentaire pour nos adversaires de développer la culture du Gender dans l’éducation sexuelle et « génésiques » des enfants dès le primaire, tout en rendant caduque cette pétition à valeur institutionnelle qui a reçu 1,4 millions de signatures : « One of us ». Cette pétition a pour but de conduire la Commission à cesser les subventions européennes à la recherche sur l’embryon. Nous sommes donc dans une dictature de la pensée à laquelle il convient de mettre un coup d’arrêt ».

Frigide BARJOT : « Il faut donc amplifier une action efficace au Parlement européen, lieu de débat et de propagation des idéologies « pro-choix » féministes et liberal-libertaires. Les élections européennes, mais aussi municipales et sénatoriales, vont être un moment important pour porter ces valeurs fondamentales et rappeler aux candidats le principe de sacralité de l’être humain quelle que soit son orientation sexuelle. Et faire échec concrètement aux lois imminentes ».

 Henri JOYEUX : « Pour Familles de France, le problème capital c’est «les enfants d’abord » ! Nous sommes pour une union sans adoption pour les homosexuels.  En voulant aller uniquement dans le sens du désir des adultes, on crée une inégalité fondamentale entre les enfants. Et nous sommes là pour défendre nos enfants. Aujourd’hui on se moque des enfants car ils ne votent pas ! ».

Alain SOURY-LAVERGNE (Union ds Familles en Europe)  : « La loi Taubira doit être réformée car c’est une offense aux orphelins et aux personnes nées sous X qui recherchent leurs origines. On est en train de créer des enfants qui seront malheureux, c’est intolérable. Nous lutterons contre l’anonymat des origines. » (Ce que semble entendre la ministre, NDLR).

Nathalie de WILLIENCOURT (Homovox: « L’Union civile pour les couples homos est un non-événement car cela ne change rien à notre civilisation. En revanche dire qu’un enfant a deux mamans ou deux papas c’est inaudible, c’est trop de souffrance qu’on va créer. »

Marie PETTE (Les Voix de l’Adoption) : « L’adoption est une mesure de protection de l’enfance avec un père et une mère : c’est un droit fondamental de l’enfant et la loi Taubira va à l’encontre de ce droit, calqué sur la réalité de l’embryogénèse. L’adoption avant d’être merveilleuse est une souffrance et engendre une culpabilité énorme. Accepter aujourd’hui qu’un enfant soit adopté par 2 hommes ou par 2 femmes, c’est une nouvelle souffrance, et c’est inacceptable. On veut l’abrogation de l’article 6-1 de cette loi Taubira maintenant  et on veut être derrière l’Avenir pour Tous pour porter cette charte auprès de nos candidats. Mais aussi dans la rue, si tout le monde comprend bien ce qui se joue aujourd’hui. »

Aude Marie OUNNAS (resp.page Facebook La Manif pour Tous 93) : « Le 17 octobre dernier, la première adoption plénière de 2 enfants par un couple de même sexe a été adoptée. Cette décision aurait été rendue en fraude à la loi française car ces 2 enfants sont issus d’une insémination artificielle avec donneurs anonymes, ce qui est interdit en France. Pourtant le Conseil constitutionnel avait expressément stipulé que les décisions d’adoption ne devaient pas être prises en fraude de la loi. En clair, l’adoption plénière ne devait pas concerner les enfants nés par PMA ou GPA ».

   Envoyer l'article en PDF   

L'Avenir pour Tous
dépend de vous :
faites un don !

Revenir en haut de la page