«Pour Tous» : un curé à la manif !

«Pour Tous» : un curé à la manif !

Tout petit Curé de paroisse que je suis, j’avais avancé la Messe anticipée du Baptême du Seigneur le samedi à 17 h à la paroisse afin de pouvoir attraper le TGV de 20 heures.
Arrivé à Paris vers 22 heures j’y ai rejoins des amis et paroissiens pour une petite tisane et prendre des forces pour le lendemain.

Le 13 janvier au matin, je me rendais à la Messe du Baptême du Seigneur dans une paroisse Parisienne – déjà très ému et touché par cette foule immense qui, des 4 coins de France, avait déjà dans le sac à dos le matériel adéquat du parfait manifestant.

Puis, avec mes Paroissiens, nous nous sommes rendus à Denfert-Rochereau pour une bise à Frigide, Xavier et Laurence qui tenait leur conférence de presse : discrètement, hors caméra, je les ai bénis ! Pour la petite histoire, nous avions fait connaissance avec Fri et Xav chez des paroissiens quelques semaines avant lors d’un meeting à Bellegarde dans l’Ain…. Une grande amitié naissait !

Puis, ce fût le départ pour les Invalides depuis la Place d’Italie où la plupart des habitants de l’Ain s’était donné rendez-vous. L’ambiance était très bonne enfant, nous qui n’avions jamais manifesté on nous a d’abord appris l’essentiel pour être bien compté J.

«Je vis une foule immense que nul ne pouvait dénombrer» pourrait dire St Jean dans l’Apocalypse… En fait, ce fût ce jour une Apocalypse : le début d’une ère qui commençait, celle où la France se levait. De tous les âges, de toutes les cultures, de tous les niveaux, de toutes les classes sociales, tous ensemble nous marchions pour dire la même chose : «un père, une mère c’est élémentaire !» «2 pères, 2 mères, enfant sans repère !». De nombreuses discussions, échanges pendant le cortège…

Arrivé au Champ de Mars déjà noir de monde, je me suis frayé un chemin pour arriver pile-poils sur le passage de Frigide et Xavier… et hop, une nouvelle bénédiction en passant ! De très beaux discours, de très beaux témoignages et toujours cette ambiance bonne enfant… Les bouches de métro étant complètement saturées, j’ai du repartir plus vite que prévu afin de rattraper mon TGV qui me ramenait dans mes clochers.

Mais en fait, le billet était déjà pris pour le 24 mars !

Père Olivier + dit le POB !

   Envoyer l'article en PDF   

L'Avenir pour Tous
dépend de vous :
faites un don !

Revenir en haut de la page