test – NON AU PASS VACCINAL SANS TESTS, NI IMMUNITÉ NATURELLE DU COVID-19 !

test – NON AU PASS VACCINAL SANS TESTS, NI IMMUNITÉ NATURELLE DU COVID-19 !

Signez notre pétition !

Naturellement, je soutiens notre immunité naturelle, la liberté de vaccinations, de traitements et de tests gratuits pour tous !

ET BAS LES MASQUES POUR NOS ENFANTS !

Paris, le 3 janvier 2022

Mesdames et Messieurs les députés
Mesdames et Messieurs les sénateurs,

Le 17 décembre 2021, prenant tout le monde au dépourvu le jour des départs en vacances de Noël, le Premier ministre a décrété la nécessité de la MULTIPLICATION des tests et auto-tests avant les vacances, agitant le spectre de nouveaux couvre-feux ou confinement, tout en décidant la SUPPRESSION de leur VALIDITÉ du pass sanitaire qui deviendra alors uniquement VACCINAL dès le 15 janvier prochain, après le vote du projet de loi qui vous est soumis.
Mais Jean Castex a oublié de préciser que le gouvernement voulait supprimer aussi les TESTS POSITIFS REDEVENUS NÉGATIFS, c'est-à-dire la validité de la GUÉRISON du CovID par la fabrication d'une IMMUNITÉ NATURELLE ! Jusqu'à cette loi, un malade guéri bénéficiait d'un pass sanitaire de 6 mois, qui correspondait à son IMMUNITÉ NATURELLE. Ce revirement veut dire que seule l'IMMUNITÉ ARTIFICIELLE - et PARTIELLE – de l'injection à ARN messager permettra une VIE SOCIALE TOTALE, avec accès aux lieux de cette socialisation : restaurants, bars, cinémas, théâtres, clubs de sports. Et hôpitaux, en tant qu'accompagnateurs.

Le projet de loi institue donc purement et simplement une catégorie de personnes autorisées à la vie sociale selon un protocole d'injections de substances techno-génétiques, qui modifient artificiellement le fonctionnement de leurs cellules, tout en évacuant du champs de la loi le fonctionnement naturel de leur système immunitaire. C'est le grand remplacement des personnes guéries naturellement par les personnes "vaccinées", alors que ce vaccin est de moins en moins justifié, le virus en fin de cycle étant de moins en moins virulent, et la protection vaccinale de plus en plus faible, jusqu'à être reconduite tous les 4 mois (alors que la moitié des personnes en réanimation et 62% des morts du CoVID sont vaccinées, d'après la DREES).

Mais surtout, tous les médecins expliquent que L'IMMUNITÉ NATURELLE EST SUPÉRIEURE À L'ARTIFICIELLE ! Cette loi de suppression de libertés individuelles en fonction d'une production endogène et artificielle de spikes de covID et d'anti-corps tout aussi artificiels, n'a donc plus aucun sens sanitaire, mais bien celui de contrôle social via une intrusion techno-génétique dans nos organismes.

Nous refusons ce projet de loi car il a pour but d'abroger l'immunité naturelle, comme la loi de FIV pour toutes à abroger la fertilité naturelle, qui est dissuadée pour les femmes en couples HF, et interdite pour les femmes vivant sans homme face à la FIV de semences étrangères ouverte à toute femme fertile.
Pour l'immunité naturelle, c'est en interdisant une partie de la vie sociale de loisirs aux non-vaccinés guéris du CovID, en plus des non-vaccinés soignés précocement par médicaments, tous étant NON MALADES !

Car d'après Olivier Véran, "le pass vaccinal est une forme déguisée d'obligation vaccinale ” Il devrait juste préciser que c’est une étape préparatoire pour passer à l’obligation de vax universel, maintenant que l'immunité naturelle sera supprimée : pour travailler et accéder aux magasins alimentaires, se financer dans les banques, être couvert par la Sécurité Sociales et, demain, concevoir ses enfants.

Les pompiers, les militaires et les soignants non vaccinés se verront donc rejoints par les civils non-vaccinés et guéris, tous devant recevoir la 3ème dose le 30 janvier 2022 au plus tard, alors que le nombre de cas positifs explose avec l'explosion des tests. C'est ce que rappelle paisiblement le Pr Delfraissy  : “ la majorité des personnes infectées seront désormais des vaccinées ”
Or, il est rappelé par tous les épidémiologistes sincères que l'on ne doit pas vacciner les personnes positives. Alors que fait-on de ces vaccinés-là, si les tests positifs ne sont plus pris en compte dans le pass vaccinal ?

Le nombre des bouc-émissaires de la société se trouve donc augmenté par la décision de la puissance publique, comme cela arrive dès lors que le pouvoir usurpe sa légitimité naturelle pour la détourner de l’intérêt général des populations humaines.

Parallèlement, on assiste a un double mouvement de masquage et de vaccination des enfants de 5 à 11 ans, qui a commencé pour le vax ce mercredi 22 décembre 2021, tandis que Pfizer annonce la mise au point de la 3ème dose pour nos chères têtes blondes qui se verront remettre un beau pass sanitaire pour aller à l’école, sous forme d'auto-tests à faire tous les deux jours !

Alors comment expliquer le nombre astronomique de tests effectués (1 million par jour), désormais inutiles dans le pass mais très utiles pour nous annoncer des cas positifs exponentiels (200 000 positifs par jour). Tout ceci permet de justifier l'accélération de la vaccination à 1 million d'injections/jour, et donc l'imposition du pass vaccinal artificiel, qui devient totalement déconnecté de la réalité sanitaire des personnes, d'où son nom.
En effet, le docteur Martin Blachier annonçait samedi 18 décembre que "la moitié des vaccinés en réanimation aujourd’hui serait multipliée par 3 en janvier"

L’AVenir pour Tous s'oppose à ce dévoiement de la législation sanitaire en restrictions techno-sociales, sans aucune information ni consentement des populations, et demande aux parlementaires, comme aux candidats à l'élection présidentielle, de

• RÉTABLIR L'IMMUNITÉ NATURELLE VIA LA LIBERTÉ VACCINALE ET LA LIBERTÉ DE TRAITEMENTS PRÉCOCES,
• CONTRÔLER LA FERTILITÉ NATURELLE DES VACCINÉ(E)S
• SUPPRIMER LE MASQUE INUTILE POUR LES ENFANTS MINEURS, SURTOUT À 6 ANS !

1/ RETOUR A L'IMMUNITÉ NATURELLE
Nous réclamons LE RETOUR A UN PASS INTEGRANT LES TESTS ET AUTO-TESTS redevenus gratuits POUR TOUS, la moindre des choses pour éviter le SÉPARATISME D’ÉTAT entre les personnes vaccinées et les non-vaccinées, qui préfèrent développer une immunité naturelle par traitements précoces en attendant un vaccin traditionnel. SAUF A ABROGER LEUR IMMUNITÉ NATURELLE, IL NE PEUT ÊTRE ADMIS QUE LES PERSONNES NON VACCINÉES GUÉRIES DU COVID SOIENT EXCLUES DU PASS "VACCINAL" !

2/ LIBERTÉ DE TRAITEMENTS ET DE VACCINATIONS
Nous réclamons la liberté de prescription des des traitements précoces efficaces, tels que les préconisent nombre de médecins français (Plaquenil, Ivermectine, antibiotiques, zinc et vitamines C et D…) mais aussi l’un des inventeurs des vaccins à ARNm, Robert W. Malone
https://www.rwmalonemd.com/blog

3/ CONTRÔLE DE LA FERTILITÉ DES VACCINÉ(E)S
Compte tenu des découvertes par les cliniques reproductives américaines de l’état d’immobilité voire de décès des gamètes de certaines personnes vaccinées, nous réclamons aux parlementaires et aux candidats à l'élection présidentielle d’appuyer d’urgence notre demande d’études d’impact des vaccins ARNm sur la fertilité humaine naturelle; cette demande est à relier avec l’ouverture de la PMA artificielle de gamètes anonymes à TOUS LES COUPLES FERTILES, à 5 millions de femmes FERTILES célibataires (18 à 45 ans), comme à 10 millions de potentiels donneurs de sperme FERTILES (18 à 60 ans)

4/ SUPPRESSION DES MASQUES POUR ENFANTS MINEURS
Chez les plus jeunes, le masque provoque des retards d'apprentissage irrécupérables. Nous demandons que dans le cadre de l'examen des mesures ci-dessus, les parlementaires adoptent un amendement supprimant l'obligation de masques, et tout pass sanitaire pour l'école.

Mesdames et Messieurs les Parlementaires,
tout en vous souhaitant nos meilleurs vœux de démocratie et de liberté retrouvées,
nous vous demandons solennellement de refuser ce basculement techno-génétique du pass artificiel pour les 18 ans et plus, préparé par le décret du 31 décembre qui impose pour la rentrée scolaire et dans les transports les pass sanitaires par tests et le masque inhumain pour les enfants de 6 ans.

En 2022, revenons à l'ordre naturel et bienveillant de notre BioHumanité.

[signature]

Signer
 

Partager la pétition avec vos amis :

   

Soutenez-nous !

Don libre par virement

Montant personnalisé

Informations personnelles

Adresse

Tous les dons et adhésions donnent droit à une déduction fiscale de 66%*.
* Déduction fiscale de 66%* du montant de votre versement dans la limite de 20% des revenus imposables. (cinq pour mille du chiffre d’affaire pour les entreprises).

Quand vous aurez validé votre don en cliquant sur le bouton " Donnez maintenant ", vous recevrez une confirmation par mail mentionnant nos coordonnées bancaires, afin de procéder au virement depuis votre compte bancaire.

Merci pour votre soutien !

Total du don : €10,00

Don ponctuel par carte bancaire

Don 10 €
Don 25 €
Don 50 €
Don 120 €
Don 150 €
Don 200 €

RAPPEL
Cette pétition reprend la demande citoyenne votée favorablement lors des Etats Généraux de la Bioéthique de janvier à avril 2018

https://www.etatsgenerauxdelabioethique.fr/projects/procreation/consultation/consultation-6/opinions/pistes-de-discussion-comment-agir-ensemble/preferer-une-procreation-bioethique-co-parentale-sans-anonymat-ni-manipulation-des-gametes-et-des-embryons

L’Avenir pour Tous vous propose de l’enrichir et de la réitérer pour la réaliser par l’élection présidentielle des 10 et 24 avril 2022 en signant la notre pétition déposée à l’Assemblée Nationale le 10 juin 2021, et reprise ici.

LA DISRUPTION DE NOTRE FÉCONDATION ET SA RÉPARATION

PHASE 1 : Depuis la première loi « bioéthique » de 1994  jusqu’à la loi biotechnique de disruption génétique du 2 août 2021 (il y a 3 mois et 22 jours !)

Les modes de Procréation Médicalement Assistée (PMA) n’ont comme OBJECTIF que de SOIGNER ou pallier une INFERTILITÉ ou une MALADIE TRANSMISSIBLE à l’enfant DANS LE COUPLE NATURELLEMENT PROCRÉATIF SEXUÉ.

Il y a deux grandes catégories de personnes aidantes qui permettent les gestes externalisés des corps de l’Aide Médicale à la Procréation (AMP)
Ces deux types de personnes sont de ce fait réduites à leurs semences; mais la loi leur donnant un statut très différent dans la fécondation et la vie du couple et de l’enfant, elles n’ont pas du tout les mêmes valeurs sur le plan éthique en terme d’intégrité héréditaire et de préservation de la bio-humanité.

• L’AMP avec Conjoint : il faut aider une stérilité non définitive : le géniteur/donneur est le conjoint présent à la fécondation, le sperme est frais donc non manipulé, juste préparé. La fécondation a lieu dans l’utérus de la mère après insémination via un cathéter.

• L’AMP avec Donneur  : la stérilité est incurable avec le sperme ou l’ovule du couple. La loi décrète que le donneur est OBLIGATOIREMENT une personne anonyme sans aucune existence juridique, inconnue de la mère, du père, du médecin et de l’enfant conçu par sa semence. Tout donneur ami, femme comme homme est INTERDIT, et doit d’abord passer par le CECOSS, donner ses gamètes pour que l’on en redonne des anonymes au couple demandeur !
C’est cet anonymat absolu, décrété en 1994 et renforcé en 2004 (art 1244-3 du code de la Santé Publique et Code Pénal) que L’Avenir pour Tous conteste éthiquement, comme établissant une modification génétique de la fécondation et de l’acte de naissance, et qui peut créer à terme un vaste marché de produits et matériaux fécondants, modifiables génétiquement par les nouveaux outils disponibles comme CRISPR-CAS9.

La suite de l’évolution législative et génétique nous donnera raison.

Il y a deux catégories de techniques de fécondations qui permettent l’Aide à la Fécondation
A/ Les Inséminations in Utero de sperme, qui permettent la fécondation de l’ovule dans le ventre, et protègent l’embryon des manipulations génétiques ex utero, donc in vitro
B/ Les Fécondations In Vitro de l’ovule par le sperme dans une boîte de Petri, avec transfert des embryons de 3 à 5 jours dans l’utérus de la mère pour la gestation de l’enfant.
C’est à cette étape que le tri embryonnaire et la modification par édition génétique (séquençage de l’ADN embryonnaire) et intervention de la technique de CRISPR-CAs 9 a lieu (modification du génome reproductif, donc de toute l’Humanité, par des ciseaux génétiques)

Les fécondations les moins modifiables, donc les plus éthiques, sont celles réalisées avec les gamètes des géniteurs et par inséminations : elles, doivent être privilégiées en première intention dans tous les cas de figure.
Les FIV seront donc utilisées uniquement qu’en cas d’infertilité physiologique entre les géniteurs

PHASE 2 : la loi du 2 août 2021 opère une disruption fracassante par l’ouverture de ces techniques réservées à 200 000 couples INFERTILES à la totalité des personnes FERTILES NATURELLEMENT : la majorité des couples naturellement FERTILES (7 millions de femmes et 7 millions d’hommes), les personnes célibataires (femmes pour le moment : 4 millions) ou vivant en couples de même sexe (120 000).


Ceci qui correspond à la totalité de la population (mis à part les hommes seuls ou en couples d’hommes, mais incluant les hommes en couples avec une femme) ce qui correspond à 20 millions de personnes.

Tous peuvent choisir de fabriquer leurs embryons par FIV des semences anonymes plutôt que la fécondation naturellement aidée de leurs propres semences entre adultes consentants. Car le géniteur non conjugal reste INTERDIT aux stériles, célibataires et homos. 

Légalement, la fécondation artificielle détrône la fécondation naturelle. Nous quittons juridiquement la matrice humaine et abandonnons notre propre souveraineté vitale.

Dès lors que le but n’est plus le soin de l’infertilité physiologique, on passe d’une médecine d’Etat soignant la vie naturelle défaillante, administrée jusqu’alors par la Puissance Publique, à la concurrence commerciale d’un vaste marché mondialisé par internet, sur lesquelles opèrent laboratoires et cliniques reproductives privées avec des semences (spermes et ovules) transformés en produits modifiables commercialisés. Par l’accès aux doubles semences anonymes par tout personne humaine, on fabrique et on commercialise les embryons, avec la faculté de déterminer et choisir leurs gènes.
La gestation viendra parfaire cette fabrication commerciale d’embryons pour en faire des enfants de plus en plus modifiés génétiquement, et par ailleurs numérisés dans les Big Datas depuis leur génome jusqu’à leur morphologie générale.

-les Inséminations et FIV avec Donneurs sont UNIVERSALISÉES à toute personne fertile, le géniteur extra-conjugal identifié reste INTERDIT. Cette configuration opère un remplacement de la fécondation sexuée naturellement aidée par des personnes, maîtrisée par le contrôle des semences par les parents géniteurs et éducateurs, par une fabrication d’embryons par des produits appartenant aux laboratoires et entreprises médicales et numériques privées. Notre mode de reproduction ne nous appartenant plus, il deviendra notre mode de disparition.

LA SOLUTION INCONTOURNABLE DE L’AVENIR POUR TOUS
La procréation formant et appartenant à chaque être humain dans son espèce, il en est entièrement responsable et légitime face à la société à réclamer d’en conserver sa maîtrise. Les élections présidentielles au suffrage universel  sont la procédure suprême pour exercer démocratiquement cette demande face au remplacement décrit plus haut sans notre conscience, donc sans notre consentement.

Pour que ces techniques de fécondations technologiques puissent être accessibles aux couples stériles, aux célibataires et aux couples de même sexe tout en préservant  bioéthiques dans la mesure où, à l’identique de la procréation naturelle, ils respectent l’unicité de l’espèce humaine, l’intégrité du génome de l’Humain et la dignité sociale de toute personne Humaine.

En font partie également le droit pour toute personne d’être parent comme le droit pour tout enfant d’être issu sans modification de son embryon, et si possible élevé par ses parents géniteurs avec ses parents éducateurs non génétiques. Les hommes et femmes géniteurs, vivant en conjugalité ou non, doivent si possible être présents à la fécondation médicalement assistée, comme ils le seraient dans la fécondation naturelle. En cas d’infertilité, pour maintenir la présence de principe des géniteurs, il doit pouvoir être choisi alors un autre géniteur intuitu personae, sans effacer la possibilité du « donneur anonyme ».

Mais celui-ci ne peut être imposé comme la seule option de fécondation, dès lors que le couple homme-femme n’est plus le seul concerné par la PMA, ouverte aux célibataires et couples mono-sexués.
Par ce choix du « géniteur ami », qui replace les procréations assistées dans un champ identique à la procréation charnelle,  mais dans l’élargissement de la PMA à toute personne chez le médecin, sont préservées l’unicité et l’intégrité de l’espèce humaine, par le respect des droits de l’enfant à être issu des adultes qui en seront géniteurs et/ou parents, sans modifications génétiques de son embryon ni de sa filiation.

*******************************

Une fois la pétition facilement signée ici, nous vous invitons à aller la signer sur le site de l’Assemblée Nationale en cliquant ici; afin de recréer l’unité de 2013, nous vous invitons également à signer celle des partisans de la famille homme-femme unique, même si sa rédaction laisse à douter de son efficacité, les enfants adoptés sous la loi actuelle pouvant aussi bien avoir deux pères ou deux mères comme parents. La double signature permettra donc d’étendre réellement la porxrétaion génétiquement protégée aux nouvelles formes de familles devenues lieu de maintien de la procréation humaine, par fécondation naturellement assistée entre hommes et femmes, selon la volonté des parents génétiques et/ou éducateurs.

L'Avenir pour Tous
dépend de vous :
faites un don !

Revenir en haut de la page